Rechercher dans ce blog

mardi 6 octobre 2015

Découper facilement du caoutchouc comme du pneu et/ou du revêtement d'aire de jeux

 Ceux qui ont déjà découpé du pneu, à la meuleuse, connaissent cette saveur particulière, mêlée de fumée blanchâtre, malodorante, de petits copeaux noirs, brûlants et collants.
Sans parler de la surchauffe de la pauvre meuleuse.

J'ai eu besoin de découper beaucoup de petits bouts de pneus, pour faire des silent-bloc sur des chenilles d'un Toselli 68
(la plaque de caoutchouc chez le marchand étant d'un prix trop prohibitif à mon goût: 100€ le m2 en 15mm d'épaisseur).
Et en même temps, j'ai eu besoin de découper des plaques dans du revêtement d'aire de jeux (récupération suite à la démolition d'une aire de jeux).
La problématique est sensiblement la même puisque le "revêtement d'aire de jeux" est un mélange de copeaux de pneu lié par une résine acrylique.

Après moultes recherches sur le web et encore plus d'essais, voici ce que j'ai trouvé de plus simple et de plus efficace (notamment là):

. d'abord il faut bien lubrifier l'outil de coupe à l'eau savonneuse (liquide vaisselle, plus ou moins dilué): ça a l'air tout con, mais c'est d'une efficacité redoutable!

. les outils de coupe (en fonction du besoin):

- un simple couteau bien affûté si le caoutchouc n'est pas ferraillé (joue d'un pneu de voiture).
J'utilise des vieux couteaux de cuisine (de récup) que j'ai super bien affûté (beaucoup de vidéo disponibles sur le web pour apprendre à faire ça),
ou aussi des couteaux à viande (avec les petites dents).
Le cutter, j'ai laissé tomber de suite: On arrête pas de casser la lame.

- une scie sauteuse avec une (petite) lame à métal pour du caoutchouc ferraillé (bande de roulement d'un pneu de voiture)

- une scie sabre avec une petite lame à bois pour un morceau épais sans ferraille (revêtement d'aire de jeu de plus de 5 centimètres)

. la méthode:
. on trempe la lame dans l'eau savonneuse et on commence à couper
. quand on sent que ça commence à forcer et/ou à chauffer/sentir, hop, on retrempe la lame.
On touille un peu pour nettoyer la lame des copeaux et hop, on recommence à couper.




Pour découper de (nombreux) morceau de revêtement d'aire de jeux (je connais pas de nom plus simple : - ) j'ai optimisé le truc en branchant un goutte à goutte (qu'une amie infirmière m'a gentiment fourni) entre une bouteille plastique renversée (et remplie d'eau savonneuse) et la lame de ma scie sabre (j'ai fixé le bout du tuyau caoutchouc tout contre la lame).
Durant la coupe, un petit filet d'eau humidifie/lubrifie la lame en permanence.
Même pas besoin de forcer sur la scie sabre pour avancer, juste la maintenir penchée dans le sens de la coupe, elle avance toute seule!

A propos de "dans les pneus, y a de la ferraille!": alors oui et non (ouais; là aussi j'ai fait des "expériences")
. Les pneus de voiture classique ne sont pas ferraillés sur les joues du pneu.
Il y a un câble dans les lèvres (le bord qui fait l'étanchéité avec la jante) et de la maille de fil de fer dans la bande de roulement (la partie en contact avec la route).
. Les pneus de camion, y a de la ferraille partout (oui, dans les "joues" aussi!!)
. Les pneus de 4x4 (chinois en tout cas pour ce que j'en ai vu), les pneus de moto, de scooter et les pneus de motoculteur n'ont QUE le câble dans les lèvres.
La bande de roulement n'est pas ferraillée du tout.


3 commentaires:

  1. merci pour cette article, tu peux pas imaginer a quel point tu viens de m aider,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super idée j'ai l'intention de l'utiliser dans la collecte des pneus usagés. Le volume au transport serait optimisé.

      Supprimer
  2. Super sympa de partager tes expériences. Merci

    RépondreSupprimer