Rechercher dans ce blog

samedi 27 mai 2017

Tamiser, cibler de la terre

Je pensais que nous étions peu à être assez fou (con ?) pour tamiser de grande quantité de terre à la main (mon copain Lolo et moi : - ).
J'ai appris récemment qu'une de mes belle-sœur pratiquait aussi cet art subtil.

Et après un peu de recherche sur le web: wouhaou! on pourrait faire une belle communauté du tamis ( - :

Dernièrement, j'ai dû "mettre de niveau" un (petit) bout de terrain (6 x 1,5 m), pour forcer l'écoulement d'eau de pluie avant de poser une terrasse en bois dessus.

Avec la houe, le râteau, un gros racloir, etc... impossible de m'en sortir pour faire une pente avec un niveau correct (de toutes façons avec un râteau, j'ai jamais été foutu de faire, à la suite, 2 passages au même niveau!).

Renseignement pris auprès de mon ami Thierry le tractopelliste: dans mon cas, il vaut mieux déposer une couche de sable, qu'on nivelle et qu'on tasse.
Donc son conseil: léger décaissement, ou non, une couche de biDim (Géotextile) pour éviter que la terre et le sable finissent par se mélanger, une couche de sable. On donne le niveau à la règle alu et on tasse le sable.

Je pars donc pour un léger décaissement (sinon j'aurais eu un autre problème de niveau) et "chemin faisant" je me dis "et pourquoi je tamiserais pas la terre que j'enlève pour m'en servir comme du sable ?".

Vu que j'ai déjà eu à pratiquer ce genre de tamisages (soit dans le cas d'un coin potager trop caillouteux, soit tous les ans pour les "déchets" de mon bois de chauffage) j'ai déjà plusieurs tamis de taille et de granularités différentes.

Ce sont de simples grilles (de récupération, mais dois-je encore le préciser ?) que je dispose sur un support adéquat.

J'ai, par exemple, un ancien support de magasin de carrelage ainsi que des cadres métalliques de table de cuisine.

Il y a 2 ans, pour tamiser, à la main, une grosse quantité de sable fin (3 m3 !!), je mettais le "support de carrelage" dans un Big Bag, le petit tamis dessus et hop, des pelletés de sable dans le tamis.
Ce support rentre aussi très bien dans ma plus grande brouette (à 2 roues).

Chaque année, je place le grand tamis (en taille. En granularité, c'est l'intermédiaire) en porte à faux sur une grande bâche, et je lui envoie, à la pelle, mes déchets de coupe.

La sciure et les petits copeaux traverse la grille, les "gros morceaux" et le petit bois dévalent la grille.


Là, pour ma terre, j'ai opté pour un cadre de table de cuisine sur lequel j'avais posé le petit tamis.
La brouette de terre criblée sous le cadre et la brouette de déchets à coté.
2 ou 3 pelletées de terre dans le tamis, je bouscule un peu avec la pelle.
Quand le tamis est un peu moins lourd, je secoue le tamis à la main.

Et quand il ne reste plus que des déchets, je soulève un coté et verse directement dans la brouette à déchet.

Une fois qu'on a pris "le pli", ça avance assez vite sans trop se casser le dos.

Du coup, j'ai pu réutiliser la terre de décaissement, pour faire la mise à niveau à la règle (comme si c'était du sable).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire