Rechercher dans ce blog

vendredi 12 février 2016

Tamiser la cendre de feu de bois

Depuis que j'ai publié mon article PDF "How to- Palette en bois", j'ai régulièrement des questions à propos de ma remarque sur l'épandage de cendre de feu de bois.

Alors (je ne sais pas si c'est la "meilleure méthode" mais) voici comment, moi, je procède pour épandre les cendres de mon poêle.

Le matériel nécessaire:
. un simple tamis de maçon
. un seau pour récupérer le charbon de bois et le reste.
. la cendre (évidemment) dans 2 grands seaux métalliques (ex-seaux à peinture).

Pourquoi métallique ? parce que, parfois, dans de la cendre apparemment éteinte, il reste quelques petites braises qui peuvent mettre le feu à un récipient en plastique.

Pourquoi 2 ? parce que c'est toujours quand on a pas le temps, où qu'il pleut, etc... que le saut à cendre est plein, alors du coup, on remplit le 2ème. Et le Week-end suivant, on vide les 2 seaux.


Procédons:
Alors d'abord, il faut que la cendre ne soit pas du tout humide!
Sinon ça fait de la pâte et c'est impossible à tamiser.

Même pas la peine d'essayer de la faire sécher! Là, c'est poubelle direct.

Donc, les seaux métalliques qui récoltent la cendre doivent être mis à l'abri de la pluie (couvercle ou "chapeau").

Procéder à l'épandage, par temps humide ou avec une "pluie à suivre" (pas sous la pluie non plus, pour les raisons évoquées plus haut).
S'il fait trop sec, un simple coup de vent et hop, la cendre ne reste pas au pied de l'arbre.
La pluie fera le nécessaire pour faire pénétrer les "bons éléments" dans la terre.

Poser le tamis au pied de l'arbre ou de la plante à cendrer AVANT de le remplir.
Mettre une bonne dose de cendre (pour un fruitier, je met environ la moitié d'un seau de 25 litres à peu prés).

Avec 2 seaux de 25 litres, je fais environ 4 arbres.
Avec une bonne dizaine d'arbres, je tourne donc de 4 en 4, comme ça, ce ne sont pas toujours les mêmes qui ont droit à la cendre (c'est comme tout: trop de cendre toujours sur le même arbre, ce n'est pas bon pour lui).

Tamiser gentiment, sans trop insister: ce qui nous intéresse c'est la poudre fine comme de la farine, pas les petits bouts.

Pour faire simple, le charbon de bois c'est du carbone et ça "appauvrit" la terre au lieu de l'enrichir.
Sans parler des clous et autres agrafes, si vous brulez des palettes et/ou des cageots, que vous risquez de vous planter, plus tard, dans les pieds en vous baladant en tong dans votre jardin.


Le charbon restant va dans le seau vide de récupération.
Il peut repartir, dans un sac en papier, vers le poêle, ou vers la poubelle, c'est vous qui voyez.



Depuis que je pratique cet épandage tous les hivers, mes fruitiers se portent de mieux en mieux et fructifient de plus en plus.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire