Rechercher dans ce blog

mardi 28 juin 2016

Tester une batterie acide d'onduleur

Comment je vérifie l'état des batteries des onduleurs que je récupère ?

D'abord, je met la batterie en charge, avec un chargeur de batterie de voiture ou de moto pendant 24 heures.

Entre parenthèses, j'ai un (entre autres) chargeur très surprenant, tout léger, 5€ chez Lidl et qui charge à merveille, même les batteries de diesel.
Je comprend pas trop comment un truc aussi petit et aussi léger peut faire aussi bien son office, mais bon, je suis pas électronicien non plus.

Lorsque je met en charge, je vérifie la tension, non pas sur les pinces du chargeur, mais sur les cosses de la batterie, afin de vérifier que le courant passe bien du chargeur aux cosses.

Il arrive que les pinces et/ou les cosses soient oxydées et du coup, la charge ne parvient pas bien à la batterie.

La tension:
Après 24 heures minimum, je débranche et je vérifie la tension aux bornes de la batterie, elle doit être supérieure à la tension nominale.
Si c'est une batterie 12v, je dois avoir plus de 12v. 13v s'est parfait.

Si la tension n'est pas supérieure à la tension nominale après 24h de charge, inutile d'insister, cette batterie est naze.
Note: Les ferrailleurs rachètent les batteries au poids (il y a encore des gens qui ne le savent pas ! : - )
C'est pour cela qu'une batterie, posée seule sur un trottoir au bord de la route, n'y reste jamais très longtemps.

L'intensité:
Ensuite je teste la charge (ou l'intensité) en branchant un moteur dessus (une de mes visseuses 12v par exemple).
. Si le moteur ne tourne pas du tout ou timidement pour s’arrêter au bout de 5 secondes: la batterie peut encore servir pour alimenter une lampe à LED ou un néon basse consommation, mais pas plus.

Elle est juste un peu moins naze que dans le cas précédent, mais elle est "cliniquement morte".

. Si le moteur tourne correctement, c'est qu'il y a une intensité correcte et qu'elle va me resservir pour bricoler.

Dernièrement, je me suis rendu-compte que je pouvais faire un test équivalent avec des ampoules de phare de voiture qui, elles aussi, nécessitent un bon ampérage pour s'allumer.
L'ampoule s'allume, il y a de l'intensité, elle reste éteinte: batterie naze.

Mais attention, même arrivée à ce stade, la batterie est tout de même "malade".
Il n'y a pas de hasard: dans 99% des cas, les onduleurs sont en panne de la batterie, je n'ai jamais récupéré un onduleur (je dois en être à plus d'une centaine) avec une batterie nickel.
Si par exemple, il est indiquée 7AH sur la batterie, il y a peu de chance qu'elle soit encore capable de délivrer 7A pendant une heure.

Le seul véritable test d'une batterie plomb/acide se fait avec un testeur de batterie professionnel (chez votre garagiste préféré ou chez un revendeur spécialisé).

En branchant simplement les pinces de l'appareil sur les cosses de la batterie, la tension est mesurée et l'aiguille indique directement l'état (OK ou non) pour la gamme de voltage.

En appuyant sur le bouton de test de charge c'est l'intensité qui est mesurée et là aussi l'aiguille indique l'état correct ou non.

Dans le cas de mes batteries de récupération (donc ayant réussi MES tests), pour l'intensité, l'aiguille est généralement dans la partie POK (Pas OK) et en laissant le doigt appuyé sur le bouton de charge, on peut voir l'aiguille continuer à baisser.

Ces batteries ne sont plus en état d'être utilisées pour un onduleur, ou comme batterie de démarrage d'un groupe électrogène par exemple.
La plupart des auto-test au démarrage des onduleurs font un test équivalent.

Les batteries que j'utilise pour mes outils sans fil, même si elles ne réussissent pas le test professionnel, connaissent, tout de même, une seconde vie (et pour certaines depuis plusieurs années) dans mon atelier.



1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer