Rechercher dans ce blog

mardi 11 juillet 2017

Dé-roncer facilement

Généralement, on parle plutôt de débroussaillage.

Depuis des années (et aussi que loin que je me souvienne d'ailleurs), je me confronte régulièrement avec des ronces.
J'ai essayé, au fil des ans, plein de méthodes pour les tenir en respect (on ne s'en sort jamais complètement) avec de plus ou moins bons résultats (mais j'ai acquis une bonne expérience dans le domaine : - ).

Déjà pour s'attaquer à un bosquet de ronce: sécateurs, machette, serpes, débroussailleuse thermique avec un disque de coupe; moi je dis "bof!"
Cela permet de bien se défouler sur le moment, mais l'efficacité de ces méthodes sur la coupe de ces végétaux est, à mon avis, très faible.

Le top (selon moi évidemment), c'est le taille haie!
Il faut le manipuler un peu comme un sabre laser ( - ; en faisant des passages verticaux parallèles, puis des passages horizontaux parallèles aussi, et hop, les tiges de ronces "s'effondrent" toutes au sol.


Alors par contre, avec cet outil, quand on commence à fatiguer, il vaut mieux s’arrêter pour se reposer et ne pas s’entêter à vouloir finir absolument.

Par 2 fois, (relâchement des bras sous l'effet de la fatigue) je me suis fait une belle coupure (en changeant de cuisse d'un coup sur l'autre : - ) et ce n'est pas le pantalon de travail qui arrête les dents du taille-haie quand il est en marche.

Alors on déconne pas avec ça: quand vous sentez que vous ne maîtrisez plus trop vos bras, vous arrêtez pour vous reposer et/ou vous reportez la suite à plus tard.
Les ronces ne s'envoleront pas, bien au contraire.
Dites vous que, de l’hôpital, vous ne serais pas bien placé pour admirer votre travail ( - :


Bien évidemment, j'ai à la maison un magnifique taille haie électrique Bosh semi-professionnel.
Mais qu'est-ce que j'utilise le plus ?
Le "petit" taille-haie de chez Lidl, de marque "FloraBest", acheté 10€ lors d'un de leur déstockage "not food", juste "au cas où", comme roue de secours.
Et bien, il est beaucoup plus léger (et un peu plus court aussi) que le Bosh, et il convient à merveille pour combattre les ronces.


Ensuite, pour éviter que les ronces n'en profitent pour se marcotter (ça veut dire, "se bouturer"), on ramasse le maximum de déchet.
Cela aussi j'en ai fait l'amère expérience: 2 gros pieds qui formaient 2 gros bosquets, j'ai laissé les morceaux coupés au sol. L'année suivante, des pieds de ronces sortaient de partout ) - :
Alors, après la coupe, un bon coup de râteau pour enlever le plus gros et soit au feu, soit à la déchetterie.

Ensuite, le traitement chimique (ouais, un jour de folie écologiste, je m'étais évertué à déraciner toutes les ronces que j'ai pu .... ça n'a servi à rien, l'année suivante ça repartait de plus belle).

J'ai essayé le RoundUp, le chlorate de soude à sève descendante, des produits "spécial ronces", etc ....

Le plus efficace que j'ai trouvé, au fil des années, c'est le débroussaillant de la marque Bayer qui se passe le printemps ou l'été, sur les feuilles bien vertes et les pousses (avec du colorant à traitement, c'est mieux pour voir où on est passé).
Pendant 1 semaine ou 2, rien ne se passe ou presque, et d'un coup, pfiout: toutes mortes les ronces.

Je surveille régulièrement chez moi, et autour de chez moi (les ronces ont vite fait de "traverser" une clôture), en gardant un pulvé toujours prêt: la moindre pouce de ronce et hop un petit pschitt.
C'est pas méchant (le plus dur c'était de faire la coupe) et c'est super efficace. 

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer