Rechercher dans ce blog

lundi 19 septembre 2022

Secouateur d'aérosol

Quoi c'est ça un "secouateur d'aérosol" ? bin c'est un machin pour secouer des aérosols.

Que ce soit la peinture ou la chantilly en bombe, j'ai toujours pensé qu'une scie sabre le ferait mieux que ma main.

Et ce printemps, j'utilise une bombe de galvanisation à froid qui passe son temps à "prouter" et que je secoue pourtant comme un fou : au bout d'un moment je craque, il faut que je réalise ce petit accessoire auquel je songe depuis longtemps.

Je mesure la taille maximum de la fente sur le mandrin de la scie : 1,5mm.
Je découpe une plaque dans un carré creux, et je découpe à la forme de fixation des lames.


Un petit bout de tube de chauffage pour rigidifier l'ensemble.


Je coupe le tube dans le sens de la longueur et je soude de part et d'autres de la plaque de fixation.


Ensuite un petit bout de cornière en galva, 2 fentes perpendiculaires dans le tube, j'enfile la cornière dans le tube et je soude.
(Au passage, un message de révolte :
"Camarades mauvais soudeurs, Donnons-nous tous la main pour, ensemble, tirer la langue à tous ceux qui font des soudures magnifiques du premier coup ! ")

Alors jusque là, j'avais bien visualiser le truc. Mais maintenant comment je fais tenir la bouteille dessus ?


Collier rilsan : ça va être pénible à serrer et à démonter.
J'avais pensé à un système comme les "lacets" des chaussures de ski, mais j'en ai pas sous la main
Une petite sangle classique ? ça risque de branler un peu trop.

Et puis bêtement, pourquoi ne pas remettre un autre bout de cornière avec une butée
et des crans le long des 2 cornières pour limiter la nécessité de tension ?

Allez, moi quand je le dis, je le fais, alors c'est parti.

Résultat : le merdier est un peu lourd, faudra que je vois si je peux le faire en alu plutôt.

Mais bon ça fonctionne : ça secoue (pas que les bombes de peinture, moi aussi ça me secoue bien) mais ça fait le job.
Les 5 bombes de galvanisation à froid que j'ai utilisé après les avoir secoué avec mon appareil de l'enfer, n'oseront plus du tout "prouter".




jeudi 15 septembre 2022

Remplacer agrafe de mécanisme de porte sur une Huyndai Atos

Sur ma (petite) Huyndai Atos Prime, sur la portière passager, la fermeture centralisée n'a plus d'effet.
Après démontage de la serrure, je trouve la fautive : une des agrafes plastique qui assemble les éléments entre eux a disparu.

Sur la photo, on voit bien que la petite tige métallique ne restera pas en place dans la patte métallique au premier mouvement.



Et alors ce genre d'agrafes, pour arriver à en trouver, y compris sur le web, bonjour l'angoisse, surtout qu'il y a, évidemment, plein de modèles différents.



Et puis d'un coup une idée simple : une moitié de domino électrique.


 

 J'ai pris un vieux domino, que j'ai coupé en 2 et dépecé de sa peau plastique.


 

Je fixe mon bastringue au bout de la tringle rebelle et là, c'est fini, elle ne sort plus de son logement.


Je remonte le tout, et ça y est, la fermeture centralisée refonctionne sur ma portière passager.


 

Réparation de trou sur une cuve IBC

J'ai récupéré ("Non ?!") une cuve IBC d'1 m3 mais avec 2 ("petits") trous.

Visiblement, quelqu'un avait tenté une réparation en appliquant une matière pégueuse sur l'extérieur (ce qui est idiot avec un réservoir, puisque la pression vient de l'intérieur).

Pour préparer la réparation, j'ai pratiqué une fente dans la tige filetée de 2 boulons inox.


 

Concernant les 2 trous, j'ai fait 2 trous propres à la perceuse, à la taille des boulons inox.

Ensuite, j'ai enfilé sur chacune des tiges filetées une rondelle et un joint (là c'est un joint bitumeux, mais n'importe quel joint conviendrait).

Par chaque trou, j'ai fait passer des tire-fils (ceux qu'on trouve dans les gaines électriques ou autres), du fil de pêche ferait surement aussi l'affaire.

Par la grande ouverture de la cuve, à l'aide d'une canne, j'ai attrapé mes tire-fil.

J'ai ensuite rentré le bout de chaque tire-fil dans une fente de boulon.

Par l'extérieur des trous, je tire doucement sur les tire-fils pour amener les boulons à leur place.
Je met en place, à l'extérieur, une autre rondelle et l'écrou.

J'utilise la fente pour le tournevis plat et une clé plate pour serrer.
Je coupe le morceau de filetage qui sort.

Alors  de l'extérieur, on voit donc les 2 écrous qui dépassent.

A l'intérieur, la tête des boulons avec les joints. Même si l'un deux est légèrement déchiré parce que j'ai dû trop serrer, ça reste bien étanche.

De toutes façons, j'ai rempli la cuve immédiatement après. Là c'est fait plus de 2 mois qu'elle est pleine et aucun écoulement ou fuite à signaler !

Protection botte orthopédique pour bricoleur invertébré

Donc, il a fallu que je me casse le 3ème métacarpe du pied gauche (plus d'un demi-siècle sans rien se casser) au printemps dernier.

Du coup, hop, j'ai dû me trimballer la botte d'Iron Man (mes potes m'appelaient "Josiane", rapport au film "Les bronzés font du ski", sont cons alors !-) pendant 2 mois.

Seulement voila, hors de question de rester 2 mois sans bouger (mon généraliste : "je sais bien que c'est impossible de vous faire rester couché pendant plus de 3 jours d'affilé, ou alors je vous fais directement une ordonnance pour dépression"), donc j'avais le droit de "bricoler doucement", sans gros effort sur le pied gauche, à condition de porter ma botte en permanence dés que le pied était au sol.

Oui mais alors comment bricoler avec ma botte de 7 lieus, sans la tacher ou l'abimer (et pouvoir dire à l'orthopédiste qui me suivait, que j'étais bien en repos complet ?) ??

J'ai commencé par tenter le coup avec un sac à gravât, mais ça faisait un peu trop grand.

J'ai donc procédé à un re-taillage, en hauteur, ainsi qu'en longueur, et les ressoudant avec un fer à souder et et une bande de papier sulfurisé.

Mais mes "sur-bottes de 7 lieux" survivaient rarement plus d'une journée. Le soir elles étaient pleines de trous, voire déchirées.

Alors rapidement, je suis passé aux sacs d'engrais (un ami viticulteur les gardait, après les avoir nettoyé et m'en avait donné un stock).


Ils sont moins large et bien plus résistant que les sac à gravât du commerce : - )

Voila, je glissais ma botte dedans, un pli un peu grossier et un lacet autour de la cheville, c'est parti mon kiki.

Après 2 mois de bricolage intensifs chez moi, quasiment aucune trace sur la botte (si ce n'est un minuscule brulure, due à une goutte de soudure qui est tombé et a traversé la protection ; - ).

mardi 13 septembre 2022

Un ressort de la porte du lave-vaisselle a cassé

Après un petit bruit sec, mais bien net (et un soir, juste après le souper, c'est là que c'est le plus sympa !), hop, la porte du lave-vaisselle se laisse tomber sans aucune retenue (quelle vulgarité !).

 

Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive et cette fois-ci je ne vais pas commander un ressort à 15 ou 20 euros et attendre son arrivée.

Je démonte le plateau supérieur de la bête et je dévisses partiellement les 2 plaques latérales.


Coté droit pour récupérer le ressort cassé et coté gauche, pour voir comment je dois le remonter.


 

Le ressort malade passe dans l'étau, un petit coup de lampe à souder pour bien détendre le métal (ouais, contrairement aux garçons, quand le métal rougit, il se détend : - ).


Un petit coup de pince et je détord une des spires pour en faire un nouveau crochet.


 

 Après avoir reformé le crochet, je refais rougir le métal et je le plonge dans l'eau froide histoire de le rigidifier quelque peu, qu'il ne se détorde pas tout seul.

Il me reste à le remettre en place dans la machine infernale et tout remonter. 

 

Dénude câble

J'ai besoin de dénuder 3 mètres d'un gros câble.
Il fait chaud et en plus je suis pressé.

Avec mon dénude-câble habituel, ce n'est pas vraiment le pied de faire des grosses longueurs.
 

Je trouve une méthode rapide et simple sur le web, mais je trouve aussi que le monsieur "verbose" un peu trop (la vidéo fait presque 1 demi-heure).

Alors hop, la version courte :
. Un bout de tube métallique sur lequel je fais une fente d'un coup de disqueuse (ou de scie à métaux pour amateur de techniques ancestrales).. Je prend ce bout de tuyau dans l'étau.

. Je passe le bout de mon câble dans le tube en rentrant par le coté de la fente.

. Je plante la lame de cutter dans la gaine du câble, le dos de la lame au fond de la fente.

J'ai plus qu'à tirer comme un gros bourrin, la gaine s'ouvre en 2, comme la mer devant Moïse

Il suffit maintenant de tirer sur les fils électriques intérieurs pour les extraire de la gaine.

 

Imaginons que je doive dénuder des kilomètres de fils électriques de différents diamètres ?

Je prépare un tube par diamètre. Je les fixe sur un fer plat ou en T avec un point de soudure.

Le tout pris dans l'étau, j'ai un dénude câble, multi-diamètre ( - :

Fermeture temporaire d'urgence pour ma porte d'entrée

Un soir de printemps, où je m'étais cassé le 3ème métatarse du pied gauche ("ouais, quand ça veut pas, ça veut pas", le surlendemain, c'est la porte du lave-vaisselle qui a lâché), au moment de fermer la porte d'entrée de la maison à clé, la clé ne tourne pas dans le barillet !!

Impossible de verrouiller la serrure pour la nuit.


Bon évidemment, j'opère immédiatement, mais malheureusement, le pronostic vital de notre serrure 3 points est plus qu'engagé : elle est morte (elle tombe même en morceau lorsque je l'extrais de la feuillure de la porte). Tellement bien que ça ne sert à rien de la remonter, aucune des gâches ne bougent plus.


Demain, j'irais en acheter une autre, mais là, ce soir, comment je fais pour verrouiller ma porte et dormir sur mes 2 oreilles ??

Et bien "tout simplement", 2 bouts de sangle "de chantier", 8 vis à bois avec des rondelles, un coup de visseuse.

J'en met une en haut et une en bas de la porte.

Et hop, la porte est bloquée pour la nuit.


J'ai essayé de l'ouvrir, d'un coup d'épaule, comme dans les films, j'ai juste réussi à me faire mal à l'épaule.

Après coup, les trous des vis sont tellement petits que ma maniaque de femme a oublié qu'elle voulait absolument les boucher à la pâte à bois ( ( - :

Charger plusieurs batteries acide en parallèle

Déjà, pourquoi est-ce que j'aurais besoin de charger plusieurs batteries en même temps ?
Il m'arrive de récupérer des lots de batteries d'onduleur, mais ma méthode de test implique entre 12 et 24h de charge.
Alors si j'ai récupéré 10 batteries et que je veux savoir sur lesquelles je peux compter et lesquelles je vais aller déposer sur mon tas de batterie pour le ferrailleur, ça risque de prendre un petit moment.

Comme je préfère utiliser des chargeurs "à l'ancienne" qui se contente d'envoyer du jus, sans aucun contrôle électronique de la charge, rien ne m'empêche de brancher plusieurs batteries en parallèle en leur envoyant du jus à toutes en même temps, pendant 12 à 24 heures.
Suivant leur états respectifs, elles se chargeront correctement ou non.
A l'issue du temps de charge, je contrôle leur voltage : celles qui ne dépassent pas 12v, hop, chez le ferrailleur.

Comment je m'y prend ?
J'ai plein de câble avec fiche banane mâle d'un coté et une cosse femelle plate de l'autre (ne demandez pas : voui c'est de la récup !)
Je prend 2 borniers de fil de masse récupérés (non ?!) dans des tableaux électriques.

Sur l'un je branche les fiches bananes de tous les fils noirs dans les trous et je visse très légèrement histoire que ça ne bouge pas et sur l'autre tous les fils rouges.
Je sépare bien mes 2 faisceaux de câble et je branche les cosses aux couleurs correspondantes sur les batteries.
Je fixe les pinces du chargeur sur les connecteurs.
Je branche le chargeur et hop, c'est parti pour attendre le temps nécessaire (comme pour le refroidissement du fût du canon).

Au débranchement, faire bien faire attention aux courts-circuits, sinon étincelle garantie.
Je commence par débrancher le chargeur du secteur, ensuite, j'enlève ses 2 pinces.
Je débranche d'abord les cosses rouges que je pose du même coté et ensuite je fais les noires.

jeudi 7 avril 2022

Démontage Electrolux Ultra Silencer

Alors en fait, ce fabuleux aspirateur, qui fait notre enchantement, n'est pas tombé en panne.

Non pas du tout, c'est juste ma compagne qui a voulu nettoyer les filtres et qui, voyant un morceau de feutre, a tiré dessus.
Or ce feutre fait le tour du moteur, il ne sort pas complètement en tirant dessus et puis surtout, une fois qu'on en a sorti 1 morceau.
Et bin pour le remettre, il faut tout démonter.


Et qui c'est qui s'y colle encore ??!! C'est bibi  )) - :

Alors j'ai un peu galéré à trouver les vis cachés (y en a toujours sur les aspi. Délire d'ingénieur ??).
M. Electrolux ne fournissant visiblement pas d'info de démontage, ni de vue éclatée de la bête, je suis allé à la pèche sur le web.
Et j'ai heureusement trouvé cette discussion sur un forum qui a bien éclairé ma lanterne.

Pour commencer, j'ai enlevé le capot du local du sac. Les 2 charnières se déclipsent.

Pour démonter la coque supérieure, il y a 2 vis visibles et 2 vis cachés ... sous le variateur de vitesse.
Qui se déclipse gentiment en glissant un tournevis à l'avant et une fois qu'il est en travers, en secouant un peu, l'autre clip sort aussi.
Et hop, 2 vis cachés.

 

Les 4 vis ôtés, le cache supérieur est juste clipsé, ça sort facilement en faisant levier.

 Alors là, le 1er piège à con, c'est la platine du variateur vient toute seule avec le capot supérieur et là, la petite prise se débranche
(j'ai re-démonté 2 fois avant de trouver ça: l'aspi était démarré, mais impossible de l’arrêter ou de changer la vitesse)


Arrivé là, pour sortir le bloc contenant le moteur, il faut séparer le bloc central de la coque inférieure:
2 vis cachés de chaque coté, sous les longs petits caches de coté (taquins d'ingénieur va !)
et aussi, 4 vis au fond du local du sac, 

ensuite 2 vis dessus, à coté de la platine du variateur, les 2 cote à cote 

et 2 en bas, à l'arrière.


 

Après tout ça, le bloc contenant le moteur sort tout seul.

Et là, 2ème piège à con : si on sort l'enrouleur du câble électrique, au remontage bien penser à le recaler sous le bitoniau noir.
Pourquoi ? bin parce que sinon, la pédale pour enrouler du câble n'est plus opérante.




Bin voila, le plus dur est fait. Le moteur n'est pas fixé, mais calé entre des blocs de mousse et des bandes de feutre, qui doivent largement œuvrer à son caractères silencieux.

Mais bon, bref, arrivé là, il n'y a plus aucune difficulté


 Et pour remonter tout ça ? et bin on repart en sens inverse.